EN QUÊTE DU ZÉRO DÉCHET LIFESTYLE 9 octobre 2020

Guide capillaire zéro déchet (shampoing solide et sec)

Mon premier pas vers le zéro déchet a été de me lancer dans la confection du shampoing solide. Aucun regret depuis deux ans, de m’être engagé dans cette nouvelle quête. Même s’il doit y avoir déjà plusieurs articles sur le shampoing solide, je voulais quand même vous partager mon expérience, mes recettes utilisées et vous donnez quelques pistes pour créer votre propre shampoing selon vos besoins. Je ne l’ai pas trouvé du jour au lendemain, j’ai fait des essais et surtout, je me suis remise aux mathématiques pour les produits en croix. Je les avais d’ailleurs bannis de mon quotidien bien avant le plastique ! Mais finalement, ça sert toujours les maths haha. Pour celles et ceux qui ne souhaitent pas confectionner soi-même son shampoing, pas de panique, je vous donne une petite liste de marques en fonction du budget. Puis pour couronner le tout, je vous ai de nouveau préparer un guide à télécharger 🙂

Pourquoi tendre vers un shampoing solide ?

Choisir d’utiliser du shampoing solide, c’est l’adopter ! En effet, il existe un bon nombre d’avantages. A la fois économique, écologique, ce shampoing apporte également des bienfaits à votre chevelure !

ÉCOLOGIQUE ? le shampoing solide permet d’économiser des millions de litres d’eau ainsi que des millions de déchets en réduisant considérablement les bouteilles en plastique. Il faut savoir qu’un shampoing solide de 150g équivaut à 2 ou 3 bouteilles de shampoing liquide.

ÉCONOMIQUE ? certes à l’achat, le prix paraît plus élevé qu’un shampoing liquide basique. Mais à terme, il reviendra moins cher. Un shampoing solide de 150 g permet à peu près 50 à 80 lavages. Bien sûr tout dépend de votre fréquence de shampoing ainsi que son moyen de conservation. Mais dans l’idée c’est beaucoup plus de lavages qu’un shampoing liquide ou on a tendance à vider la bouteille en quelques shampoings.

BIENFAITS ? beaucoup plus naturels qu’un shampoing du commerce. Ce dernier ne contient ni parabène toxique pour les cheveux et la peau, ni des produits dérivés du pétrole, ni conservateurs et ni colorants chimiques. Ils en existent de toutes formes et surtout pour tous types de cheveux (sec, terne, pelliculaire, gras, perte de cheveux, colorés etc.). Les shampoings solides contiennent toujours des agents moussants d’extraits de produits végétaux. Toutefois, restez vigilant sur les composants des shampoings solides achetés.

Et le petit +, c’est qu’il prend peu de place et surtout, il ne coule pas dans sa valide. C’est vraiment pratique à transporter en voyage.

L’avantage du Hand made ?

Le prix du shampoing revient moins cher en achetant soi-même les produits pour la fabrication. Mais le réel avantage et de pouvoir concocter un shampoing en fonction de ses besoins et envies en laissant place à la créativité. Vous pouvez vraiment confectionner un produit spécifique à vos attentes. Et surtout vous avez le contrôle sur la composition. Néanmoins, si le temps ou l’envie vous manque, pas de panique, vous pouvez tout à fait trouver des shampoings qui vous conviennent en termes de prix et aussi pour votre type de cheveux. Toutefois, restez méfiant et vérifier toujours la composition. Ce n’est pas parce que vous achetez un shampooing solide, végan, zéro déchet, qu’il est nécessairement écologique et naturel.

1. Les tensioactifs

Le tensioactif lave les cheveux, il permet de mousser et solidifier le shampoing. Présenté sous forme de poudre, cet ingrédient et respectueux de la nature ainsi que biodégradable. Je vous conseillerai d’utiliser du tensioactif SCI (Sodium Cocoyl Isethionate). Plus doux pour le cuir chevelu, il est également plus naturel, car il provient de l’huile de coco.

> Quantité de tensioactifs dans la recette : entre 40 et 50 % du poids de la préparation. Ne dépassez jamais 60 %.

2. Les poudres minérales ou de plantes :
  • Argile : pour l’excès de sebum, effet apaisante et assainissant.
  • Rhassoul : absorbe les impuretés et le sébum.
  • Shikakaï : pour cheveux foncés, favorise la pousse et offre un effet antipelliculaire.
  • Guimauve : aide à démêler, donner du volume et embellir les cheveux.
  • Ortie piquante : pour cheveux gras, cassants avec un effet antipelliculaire.
  • Neem : antipelliculaire.
  • Sidr : pour cheveux blonds, apaise le cuir chevelu des démangeaisons et effet antipelliculaire.
  • Orange : apporte brillance, douceur et souplesse.
  • Brahmi (poudre ayurvédique) : Apaise le cuir chevelu et favorise la pousse. Fortifie les cheveux dès la racine, les rendant plus brillants et plus volumineux. 
  • Bardane / Amla : pour cheveux gras, antipelliculaire et démangeaisons. Limite la chute du cheveux.

> Quantité de poudres dans la recette : 10 % du poids de la préparation.

3 . De l’eau minérale ou hydrolats

Le tensioactif n’est pas soluble au contact de l’huile. L’eau a pour rôle de dissoudre le tensioactif. Pour ajouter d’autres propriétés, vous pouvez utiliser de l’hydrolat. Ces eaux ont les mêmes propriétés et vertus que les huiles essentielles de la plante dont elles sont issues. En revanche, celle-ci est moins concentrée, donc plus douce.

  • Pour cheveux normaux : Hydrolats de rose de Damas, romarin, Ylang-Ylang, tilleul.
  • Pour les cheveux gras : Hydrolats de pamplemousse, citron, lavande, sauge, thé vert (peut-être une infusion).
  • Pour cheveux secs et abîmés : Hydrolats prêle, camomille matricaire.
  • Pour les cheveux fins : Hydrolats de rose de Damas, bambou, hamamélis.
  • Antipelliculaire : Hydrolats de romarin à verbénone, lavande fine, menthe poivrée.
  • Pour la perte de cheveux : hydrolats d’ortie, Bay de St Thomas.

> Quantité de corps liquide dans la recette : Comptez 15 % du poids de la préparation. La phase aqueuse peut être issue : d’hydrolats, d’infusions, ou d’eaux minérales.

4 . Les huiles végétales ou beurre végétal

L’huile végétale (ou les beurres) apporte de la brillance, protège et répare les cheveux. Parmi les huiles végétales (HV) :

  • Ricin : pour cheveux très secs, stimule la pousse, effet fortifiant.
  • Avocat : pour cheveux secs et ternes, nourrit, stimule la pousse.
  • Brocoli / Piqui : l’huile idéale pour les cheveux bouclés.
  • Jojoba : pour tout type de cheveux mais tendance grasse.
  • Argan : apporte un effet antipelliculaire, convient aux cheveux abîmés et fourchus.
  • Moutarde : effet antichute, stimule la pousse.
  • Coco : nourrit et fait briller.
  • Noisette : cheveux à tendance grasse.
  • Pépins de raisin : cheveux fins et cassants.
  • Bourrache : cheveux secs, cassants et fourchus.
  • Chanvre : pour les cheveux crépus et secs
  • Pépins de framboise : cuirs chevelus irrités.

Parmi les beurres végétaux :

  • Beurre de karité : cheveux secs et abîmés.
  • Beurre de cacao : cheveux secs, ternes, abîmés, crépus.
  • Beurre de mangue : cheveux crépus, secs, ternes et abîmés.

> Quantité d’huile végétale ou de beurre dans la recette : entre 20 et 25 % du poids de la préparation.

5. Les actifs cosmétiques.

Pour apporter plus de vertus dans votre shampoing, vous pouvez ajouter un actif afin d’apporter plus d’efficacité à votre shampoing. Mais bien sur cela reste une option. Vous pouvez trouver les produits juste ici sur aroma-zone.

  • Phytokératine : brillance, volume, renforce.
  • Keratin protect : brillance, douceur + protecteur des différentes agressions.
  • Protéines de riz : cheveux fins
  • Panthénol (provitamine B5) : fortifiant, embellissant
  • Silicone végétal ou naturel : gainant, lissant, conditionneur
  • Hydractive : maintien l’hydratation
  • Phytoliss : gaine, lisse.
  • Maca Vital : stimule la pousse, prévient la chute.

    > Quantité d’actifs cosmétiques dans la recette : Ne pas dépasser les 10 % du poids de la préparation.
6. Des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont onéreuses, sachez que l’ajout de cet ingrédient est facultatif. Toutefois vous pouvez toujours les ajouter selon la nature de votre cheveu. ATTENTION, certaines huiles essentielles sont déconseillées pour les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que pour les enfants de moins de 6 ans.

  • Cheveux gras : HE de pamplemousse, Tea Tree, citron, Géranium bourbon, Laurier noble, bergamotte, Lavande vraie, Palmarosa.
  • Pour les cheveux secs : HE d’Orange douce, Ylang-ylang.
  • Action antipelliculaire : HE de Tea Tree, Genévrier, Géranium bourbon, Palmarosa, Sauge sclarée.
  • Stimulation de la pousse et antichute des cheveux : HE de Bay de St Thomas, de Laurier noble, Lavande vraie, Cèdre de l’Atlas, Cyprès de provence.
  • Démangeaisons : HE de Tea Tree, Genévrier, Lavande vraie.
  • Cheveux, ternes, abîmés et/ou cassants : HE de Bois de rose, Citron, Géranium bourbon, Laurier noble.
  • Les cheveux blonds / méchés ou colorés : HE de Camomille romaine.
  • Cheveux blancs/ gris/ argentés : HE de Camomille matricaire (elle contient la molécule bleue qui empêche le jaunissement du cheveux appelé chamazulène)

> Quantité d’HE dans la recette : Il est possible de mélanger plusieurs HE. En revanche il faudra se tenir à 20 gouttes pour un pain de 100 grammes de shampoing solide.

Mon expérience après un peu plus de deux ans :

Depuis janvier 2018, je ne consomme plus de shampoing liquide embouteillé dans du plastique (excepté, le shampoing bleu que j’ai depuis 11 mois et qui n’est pas encore finit). Comme je le disais plus haut dans l’article, 150 g de shampoing solide équivalent à peu près à 50 voir 80 lavages. Pour ma part, je me lave les cheveux tous les 4 à 5 jours ce qui donne environ entre 6 à 8 lavages dans le mois. À l’année, j’utilise à peu près 4 shampoings solides. Quant aux bouteilles en plastique, 150 g de shampoing solide équivalent à 2 ou 3 bouteilles. Depuis 32 mois, j’ai économisé pour ma part approximativement 8 bouteilles en plastique. Imaginez pour les familles ce que ça peut représenter ! À la fois économique, écologique, c’est également un gain de place immense dans la salle de bain. Enfin, l’utilisation de produit naturel dans ma routine capillaire se ressent. Mes cheveux sont en bonne santé, malgré les délires capillaires de ces derniers mois. Certes pas écologique, mais ça faisait plusieurs années que je n’avais rien fait. J’avais envie de changement et je me suis fait plaisir. Comme je le dis à chaque fois, on ne peut être parfait, mais des simples gestes au quotidien peuvent faire la différence dans le long terme pour notre planète. Alors chacun fait comme il peut sans juger son voisin

Allez sans plus attendre, je cloture cet article avec un guide capillaire zéro déchet. A l’intérieur, vous trouverez les précautions et règles d’hygiène, les doses et ustensiles pour la préparation d’un shampoing, des idées recettes ainsi qu’en bonus une recette d’après shampoing à l’avoine.

📎 | Guide capillaire zéro déchet (shampoing solide et sec)

Et vous, vous avez déjà testé? Ou peut-être que vous l’avez déjà adopté au quotidien ? Si cet article vous a plu, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour le garder sous la main.

You Might Also Like

Leave a Reply