EN QUÊTE DU ZÉRO DÉCHET LIFESTYLE 22 février 2020

Culottes menstruelles, les informations essentielles.

J’ai décidé d’écrire cet article pour briser la glace. Je suis une femme sans tabou et sans filtre dans la vie. Alors, je me suis dit que c’était le moment de casser les codes et de parler ouvertement et librement des menstruations. Depuis peu, finis les serviettes hygiéniques jetables pleines de produits toxiques ! Je me suis enfin décidée à tester la culotte menstruelle. N’ayant jamais supporté de corps étranger dans mon vagin, je n’ai donc pas testé la coupe menstruelle.
Face aux menstruations, nous sommes toutes différentes. À vraie dire, j’ai la chance de ne pas subir de longue règle douloureuse. Elles durent simplement 3/4 jours à des flux très hétérogènes.

Qu’est-ce qu’une culotte menstruelle ?

Une culotte menstruelle est une protection hygiénique lavable, zéro déchet destinée à absorber le flux sanguin des règles. La culotte est composée de plusieurs couches de tissu : flanelle délicate, tissu absorbant et textile imperméable. Cette protection périodique permet de protéger votre fleur des produits chimiques, de respecter la planète ainsi que d’économiser de l’argent. Cette culotte est une bonne alternative pour les femmes comme moi qui ne supporte pas la cup* ou qui n’osent pas la tester.

*Coupe menstruelle

La place des menstruations dans le monde ? Quelques chiffres ?

« Dans une vie de femme, c’est plus de 10 000 protections hygiéniques. »

Il est difficile de se rendre compte de la somme dépensée. Tout comme d’établir soit même un budget, car les protections sont réparties dans nos courses dans un budget mensuel global.
Dans un article du Monde paru l’année dernière, j’ai pu lire que « ce sont entre 1500 et 2000 euros que chaque femme dépense dans sa vie en serviette et en tampons. »

C’est tout simplement un énorme budget ! On le sait, toutes les femmes dans le monde ne peuvent se permettre de s’acheter des protections hygiéniques. En France, certaines filles et femmes sans domiciles fixes ne peuvent s’en payer et se mettent ainsi en danger car elles utilisent à la place du journal ou autres objets. C’est un vrai fléau ! À vrai dire, c’est l’histoire des menstruations qui l’est ! Sans parler d’argent, au Népal, les femmes sont considérées comme impures et doivent se cacher dans des huttes afin de ne pas contaminer leur environnement pendant leur période. En Inde, les femmes ne peuvent toucher la nourriture sous peine de la rendre immangeable. En Bolivie, les femmes sont interdites de jeter leur protection à la poubelle et de se laver. En Afrique et dans d’autres pays, les petites filles ne peuvent se rendre à l’école pendant leurs menstruations car leurs locaux manquent de sanitaire et sans argent, elles ne peuvent s’acheter de protections. À la place, elles cherchent à se nettoyer et se protéger avec ce qu’elles trouvent et se mettent ainsi en danger. Il serait temps que les règles ne soient plus un tabou ! Voilà l’une des raisons de mon article. Il en va de la santé et du bien-être des femmes dans le monde entier.

3. La culotte menstruelle, est-elle vraiment fiable ? Est-elle confortable ?

Pour certaines marques, vous pouvez garder la culotte menstruelle jusqu’à 12 h. En effet, j’ai gardé les dessous une journée et changé pour une autre culotte au soir après une bonne douche (il en va de soi, mais je préfère préciser).

4. Y-a-t-il des sensations d’humidité ? Des odeurs ?

Pendant la journée, je n’ai ressenti aucune sensation de gêne, d’humidité. Je n’ai eu aucune fuite et surtout odeur. Pourtant, c’étaient mes plus grandes peurs, ressentir cette sensation de culotte mouillée et surtout de mauvaises odeurs. Cependant, les tissus choisis et utilisés permettent de garder les fesses au sec.

5. Comment est-ce que l’on les lave ?

Il suffit juste de faire tremper 3 à 5 minutes maximum vos culottes dans de l’eau claire et froide. En effet, l’eau chaude coagule le sang et le solidifie. Ensuite, direction la machine à laver sans adoucissant avec un programme délicat à 30° ou 40°. Si vous suivez ces étapes, vos culottes tiendront bien au lavage et ne s’abîmeront pas.

6. Combien faut-il prévoir de culotte pour un cycle ?

Tout dépend de votre durée de cycle et si vous avez besoin de changer deux fois la culotte dans la journée, en plus de celle de nuit. Ce que vous conseille en fonction de votre budget, c’est d’alterner avec des serviettes hygiéniques lavables. Pour le moment, j’ai démarré par 4 culottes afin de tester. Je voulais alterner avec les serviettes lavables, mais j’aime beaucoup trop la culotte menstruelle. Par rapport à mon cycle, il me manque encore une ou deux, alors je pense réinvestir prochainement.

7. Quel budget ?

Le budget reste une des questions principales. C’est tout de même un investissement ! Mais pas d’inquiétude, en fonction de vos besoins, de vos goûts et de votre revenu, vous pourrez trouver votre bonheur. C’est un concept ou l’offre est plus que présent sur le marché aujourd’hui. Faites comme moi, à votre anniversaire ou Noël, demandé des culottes menstruelles. Pas très glamour, mais au moins pas de trous dans le budget.

8. Pourquoi j’ai choisi ces deux marques ?

Un des critères les plus importants au moment de l’achat était de tester et sélectionner des marques française avec au compteur plusieurs certifications dont la fabrication en France.
Les petites culottées et la culotte parisienne sont les deux marques qui me paraissaient le plus convenir à mes critères de sélection.

Petites Culottées, par Shonnead

Ce que j’ai adoré, c’est que la créatrice propose avec goût de la jolie lingerie menstruelle. Chaque détail des produits sélectionnés et chaque étape de fabrication sont soignés par Shonnead.

Les véritables points forts :
Fabrication entièrement en France. La dentelle provient de Noyon, les tissus proviennent et sont confectionnés à Saint-André-lez-Lille, Mur de Barrez et Caen. Puis, le packaging est fabriqué à Rouen.
– C’est LA marque la plus certifiée de toutes celles comparées. Certifications : Origine France Garantie – Standard 100 par Oeko-Tex® – Noyon – Acteur France Terre Textile.
– Une lingerie diverse avec différent modèle proposé : culotte, tanga et modèle taille haute.
– Les culottes existent également pour jeune fille allant du 12 ans au 14 ans.

Culottes choisies :
Culotte la Parisienne taille haute en taille 34, ce modèle existe en flux abondant au prix de 59 €. Idéale pour les jours de marée !

Tanga la raffinée en taille 34, ce modèle existe qu’en flux léger au prix de 47€. Idéal pour le début ou fin des règles.

Culotte échancrée la joueuse en taille 34, ce modèle existe en flux léger au prix de 48 €. Idéale pour le début ou fin des règles.


La Culotte Parisienne

Cette marque a été créée par Gladys et Virginie. Ce que j’ai adoré, c’est que les créatrices sont les seules à proposer pour chacune de leur création un modèle de lingerie en fonction du flux souhaité : « Flux normal » ou flux « ultra-abondant ». Au choix deux culottes et deux shorts noirs. Grâce à elle, nous ne sommes pas tiraillés entre un modèle que l’on adore, mais qui ne correspond pas à notre flux.

Les véritables points forts :
Fabrication entièrement en France.
Certifiée Standard 100 par Oeko-Tex®
– Une lingerie basique avec différent modèle proposé en fonction du flux dont on a besoin.
– Prix entre 27 et 36.50 euros

Culotte choisie :

Shorty Simone en taille 34 avec un flux « ultra-abondant » au prix de 36.50 €. Le seul bémol est que j’aurai dû prendre une taille au-dessus, car l’élastique de la culotte me sert les fesses et créé un bourrelet. Pas très glamour tout ça…

Ce choix est bien évidemment personnel. En effet, ces deux marques répondaient totalement à mes attentes. Méfiez-vous des « Made in France ». Parfois, la fabrication s’effectue à l’étranger. Seul le design est produit en France. J’ai pour vision, d’acheter peu, mais de qualité. Alors autant bien investir dès le début pour du long terme.

9. Bien choisir sa culotte menstruelle :

Avez-vous déjà testé la culotte menstruelle ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me partager votre expérience en commentaires 🙂

You Might Also Like

Leave a Reply