EN QUÊTE DU ZÉRO DÉCHET LIFESTYLE 6 décembre 2020

5 astuces pour un repas de Noël responsable

En ces périodes de fêtes, le moment le plus important est les retrouvailles en famille ! Pour les repas de Noël, on se retrouve tous autour d’un merveilleux et copieux dîner. Malheureusement, la quantité de nourritures consommées en cette période est un réel fléau pour notre si belle planète. Afin de limiter sa consommation, il existe plusieurs étapes et alternatives pour réduire son impact sur l’environnement pendant cette période. Je les définirai ici sous 5 points. Avant de vous les partager, je vous communique quelques chiffres qui me semblent très importants de connaître.

La consommation française en quelques chiffres * :
– Chaque année, ce sont 10 millions de tonnes de nourriture jetées en France. C’est donc 20 tonnes par minute, soit 317 kg chaque seconde.
26 800 TONNES de foie gras produits et consommer par an dont les ¾ en France.
10 MILLIONS de litres de bûches vendues à Noël.
150 000 TONNES d’huîtres par an dont près de la moitié et consommez au moment des fêtes. C’est 4.7 kg d’huître vendue chaque minute.
15 000 TONNES d’escargots soit 10 KILOS vendus par seconde.
2.47 MILLIONS de dindes vendues seulement en décembre. Imaginez, c’est 41 dindes vendues par minutes.
40 000 TONNES de chocolat par an.

*Consoglobe

1. ANTICIPEZ LES ACHATS.

Pourquoi anticiper les achats de Noël ?
Il y a plusieurs raisons à cela et pas qu’en terme d’achat alimentaire. Tout d’abord, réfléchissez à des idées de menu avant de vous lancer dans les achats. Préparez une liste à l’avance et allez-y le ventre plein, vous épargnerez bien des dépenses (parfois inutile) !
Anticiper vous permettra également de comparer les prix entre producteurs. Ainsi même si vous évitez ou n’achetez pas sur Internet et en grande surface, vous pourrez toutefois bénéficier de bonnes affaires, parfois même de payer moins cher.
Éviter les ruptures de stocks sur certains produits ! Les petits producteurs n’auront pas autant de stocks qu’en grande surface. À cette période, leurs stocks sont rapidement écoulés.
Autre avantage, apprenez à mettre les aliments sous vide. Ainsi, vous pourrez préparer en amont et dégustez ces délicieux légumes pour Noël. En effet, la saison des marrons et châtaignes est en automne, pour les asperges, elle est au printemps…


2. CONSOMMEZ DE SAISON, LOCAL ET EN VRAC.

Oubliez les grandes surfaces. Privilégiez vos achats sur le marché, chez le boulanger/pâtissier, boucher, fromager, fermier, etc. Pensez à tous les producteurs du coin : apiculteur, maraîcher, paludier… En plus, de consommer local, vous consommez de saison et avec des produits de meilleures qualités.
En choisissant ces alternatives, vous trouverez de nombreux avantages :
– Vous soutenez directement les agriculteurs et artisans de votre région, si vous n’achetez pas en supermarché.
– Sur le marché ou en ferme, vous obtiendrez des produits avec peu ou pas d’emballage.
Achetez en vrac en apportant vos propres récipients (sacs en tissu, boîte en inox/bambou, tote bag), votre commerçant peut l’utiliser pour vous servir. Il est plus facile de faire des achats en vrac.
– Vous consommerez français et de saison afin de réduire considérablement son impact carbone.


3. CUISINEZ DES PLATS FAITS MAISON.

Privilégier les plats faits maison est sain pour la santé et la planète. Cuisiner permet de réduire sa consommation et surtout de manger des plats délicieux non transformés, sans additifs et sans graisses saturées.
Pour préparer un menu de fête responsable, il y a tout de même quelques conseils à suivre. Bannissez les produits hors saison (sauf si acheter en amont et mit sous vide ou congeler), oubliez les élevages intensifs, engrais, pesticides et emballages.
Si vous travaillez et que vous n’avez pas le temps, je vous conseille de préparer vos plats en amont en les mettant sous vides ou en les congelant. Afin de vous laisser le temps de préparer entre chaque plat, organisez des petites animations de Noël, un jeu de société, un peu de danse, une prestation préparée en amont par les enfants…


4. CUISINEZ EN QUANTITÉ RAISONNABLE.

On connaît tous en cette période les menus à n’en plus finir ! Les petits fours et verrines pour l’apéro, le plateau de fruits de mer, les coquilles Saint-Jacques, les escargots et le foie gras en entrée, le poisson et la dinde en plat ainsi que le plateau de fromage, la corbeille de fruits la bûche pâtissière et glacée. Tout ça accompagné de champagne, de vin et de cocktails. À énuméré tous ces plats, je dois reprendre mon souffle !
Cuisinez en quantité raisonnable, c’est éviter le gâchis alimentaire ! Préparez 2 ou 3 apéritifs différents en nombre suffisant par personne. Cuisinez une entrée et un plat. Puis pour le dessert, privilégiez une bûche ou une farandole de petit four, si vous souhaitez avoir plusieurs saveurs sucrées en bouche. Pas la peine, d’avoir plusieurs plats différents. Surtout que les fêtes ne sont pas justes pour une soirée. Alors vous pourrez alterner vos envies.

5. RÉDUIRE LA CONSOMMATION DE CHAIR ANIMAL.

La dernière étape la plus dure, c’est de réduire la consommation de chair animal. Je ne dis pas de complétement arrêter de manger des animaux, car je conçois qu’il soit difficile ! En revanche, pour cette période festive, nous pouvons réduire et ne pas consommer de viandes ou poissons à chaque plat. Il existe plusieurs alternatives végétariennes qui offrent un air de fête et remplacent les fameux mets de Noël.
Pour les amateurs de foie gras, essayer de goûter au faux gras de la marque Gaïa. C’est le même aspect. Certes pas le même goût, mais c’est tout aussi bon.
Pour les amateurs de tarama, œufs de lymphe, ils existent aussi des alternatives tout aussi délicieuses. Les œufs de lymphe se remplacent par des paillettes d’algues et le tarama est également à base d’algue et de crème. Ainsi, vous conservez la texture, l’apparence et le goût salé de la mer.

Finissons sur quelques chiffres*, chaque année, c’est :
– 55 milliards de volailles massacrés dont 83 % proviennent d’élevages intensifs.
– Entre 1000 et 2500 milliards de poissons pêchés et tués. 35 % des poissons sont rejetés agonisants ou morts dans les océans.
– 1.4 milliards de porcs assassinés dont 95 % n’ont jamais vu le jour, car ils n’ont pas accès à l’extérieur.
– Environ 500 millions de moutons et 300 millions de vaches abattues.

*Référence du livre « Comment j’ai arrêté de manger les animaux » – Hugo Clément

C’est avec plaisir que je vous ai concocté 3 guides avec des idées recettes festives végétariennes ! Ils sont à téléchargés gratuitement par thème.

Toutes ces astuces et conseils sont la clef d’un Noël responsable. Même si vous débutez par une ou deux astuces, c’est toujours une avancée ! Comme je le dis à chaque fois, un petit geste même à petite échelle finira par avoir un impact sur notre belle planète ! Alors, ne méprisons pas ces petits gestes !

J’espère que cet article vous encouragera et vous motivera à se lancer dans ces astuces pour parvenir un Noël écologique et éthique. Et vous qu’elles seront vos actions pour un Noël responsable ?

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Saveria 9 décembre 2020 at 22 h 20 min

    Merci pour toutes ces belles recettes et ces très bons conseils. J’ai du mal à faire comprendre à mes beaux parents qu’on n’a pas besoin d’avoir foie gras, saumon et huîtres rien qu’en entrées.

    • Reply Wild&Bird 10 décembre 2020 at 21 h 26 min

      Merci d’avoir lu l’article et pour ton commentaire. Ce n’est pas évident, c’est vrai. Pourquoi pas déguster toutes ces bonnes choses mais sur plusieurs repas de fêtes 🙂

    Leave a Reply